Les Scouts du District de l'Est du Québec
Secteur de l'Orignal (Rimouski)

Historique du District de l'Orignal

1. Contexte national

SCOUTS : Au Canada, la première Troupe de Scouts (anglophones) vit le jour en 1908. On situe à Ottawa, le 29 mars 1918, la fondation de la première troupe catholique canadienne-française, la 41e "Notre-Dame". C'est à l'initiative des évêques que s'est organisé un scoutisme catholique en parallèle au Canadian General Council of the Boy Scouts Association protestant, lequel fut incorporé le 12 juin 1914.

FSCPQ / ASC : La Fédération des Scouts catholiques de la Province de Québec (1) vit le jour le 31 mai 1934 et fut constitué en corporation le 12 novembre 1936. Étendant peu à peu ses services aux scouts canadiens-français des autres provinces à compter de 1945, elle devint Les Scouts Catholiques du Canada en 1961. En 1968, elle prit le nom de l'Association des Scouts du Canada et fut incorporée en 1969 par une loi particulière du parlement canadien.

GUIDES : La première Compagnie de Guides (anglophones) fut fondée à Ste-Catherines (Ontario) en novembre 1909 et le Canadian Council of the Girl Guides fut incorporé en 1917. Quand à la première Compagnie de Guides Catholiques francophones, elle vit le jour à Québec en 1928, dans la paroisse Saint-Coeur-de-Marie.

AGCC / FQGS : La Fédération des Guides catholiques de la Province de Québec (2) fut fondée le 22 mars 1938. Affiliée le 19 janvier 1939 à la Canadian Girl Guides Association, elle fut incorporée le 7 mai 1940 par une loi du parlement du Québec. L'Association des Guides catholiques du Canada (secteur français) fut fondée le 4 mars 1961 et obtint sa charte fédérale le 23 octobre 1967. À compter de 1961, elle administra la Fédération des Guides Catholiques de la Province de Québec. Cette dernière, réactivée le 1er décembre 1976 sous le nom de la Fédération des Guides du Québec, s'associa le 14 décembre 1980 avec la Fédération des Scouts catholiques de la Province de Québec pour former une nouvelle corporation : La Fédération Québécoise du Guidisme et du Scoutisme (3) (la FQGS, qui fut dissoute en 2004). En 1991, l'appellation de Guides Catholiques du Canada / Guides du Canada (secteur français) fut changée pour celle de Guides Francophones du Canada.

En 1994, intervint la fusion de l'Association des Guides Francophones du Canada avec la Girl Guides of Canada. Le protocole d'entente, qui exigeait le retour à l'homogénéïté (uniquement des femmes) dans la conduite des unités féminines au niveau de l'animation et de la gestion, fut refusé par les membres et entraîna la disparition des Guides au Québec. L'association des Guides Francophones du Canada recommanda alors à ses membres de se joindre à l'Association des Scouts du Canada, situation qui devient officielle en octobre 1994.

2. Les scouts

Une toute première réunion, en vue de s'initier au scoutisme, eut lieu le 26 juillet 1933 au Séminaire de Rimouski (édifice actuel du Cégep), avec l'encouragement de Mgr Georges Courchesne, alors Archevêque de Rimouski. Elle regroupait trois aspirants, Viateur Langlois, Bernard Vallée et Lucien Lacasse, animés par André-Albert Dechamplain, prêtre, professeur au Séminaire, et un jeune instructeur scout délégué, Paul-Aimé Girard (16 ans, originaire de Saint-Octave-De-Mitis), de la Maîtrise Notre-Dame de Québec. La première cérémonie de promesses (des trois aspirants) eut lieu le mardi 5 septembre 1933, à 19h30, au local scout, après une veillée d'armes à la chapelle du Séminaire. La troupe comptait alors sept jeunes, dont le jeune Louis-Georges Lamontagne qui fit sa promesse le 14 septembre suivant. Le premier camp d'été eut lieu à l'Ile aux Amours, au Bic, du 23 au 31 juillet 1934. La Troupe du Séminaire se composait alors de quatorze jeunes, en plus de l'abbé Dechamplain.

Pour plus de détails, voir des extraits du journal scout de l'Abbé André-Albert Dechamplain, fondateur du scoutisme dans le Diocèse de Rimouski, des notes biographiques, notre album de 270 photos de 1933 à 1950, dont 42 photos haute résolution, et quatre pages de la publication La Vie écolière de 1944, le tout sur les origines du scoutisme dans le Diocèse de Rimouski.

C'est neuf ans après la fondation de la Troupe du Séminaire (pour les élèves externes) que le scoutisme commença à voir le jour dans d'autres municipalités du diocèse : à Mont-Joli en 1942; à Matane en 1944; à Cabano en 1945; à Amqui en 1949; à Causapscal en 1950. En 1947, le Clan St-Germain est fondé au Séminaire de Rimouski.

C'est à l'instigation du Commissaire du Quartier-Général de la Fédération des Scouts Catholiques de la Province de Québec, M. J. Jean Tellier, et avec l'encouragement de Mgr Georges Courchesne, archevêque de Rimouski, que fut fondé, au printemps de 1950, par l'Abbé Louis-Georges Lamontagne (premier aumônier diocésain de 1950 à 1966) et M. Albert T. Viel de Cabano (premier commissaire diocésain de 1950 à 1965), la Fédération des Scouts Catholiques du Diocèse de Rimouski, laquelle fut l'ancêtre du District de l'Orignal. Un Comité directeur (= conseil de gestion) fut mis en place en 1955 et le 1er président en fut M. Jacques brillant (1955-1959).

À partir de 1950, le scoutisme se développa davantage. Des unités furent fondées dans les paroisses de Rimouski : à St-Germain en 1953, à St-Robert en 1955, à St-Pie X en 1959, à Sacré-coeur en 1964, à Ste-Agnès en 1968, à Nazareth en 1970. En 1947, une seconde troupe fut fondée au Séminaire de Rimouski (pour les élèves pensionnaires) : la Troupe St-Germain. Ailleurs dans le diocèse, on vit surgir plusieurs unités : au Bic en 1960, à Ville Dégelis en 1963, à Price et Sully en 1964, à Lac-au-Saumon en 1965, à Trois-Pistoles et Cacouna en 1966, à Estcourt en 1970, à Pointe-au-Père en 1970, à Ste-Marguerite en 1973, à Boisbouscache (St-Jean-de-Dieu) en 1974, à St-René-de-Matane en 1981, à Matapédia en 1979, à Ste-Blandine en 1982, à Esprit-Saint/Trinité-des-Monts/Lac-des-Aigles en 1983, à Val-Brillant en 1984, à St-Anaclet en 1985, à St-Ulric en 1986, à Ste-Félicité en 1987, à St-Gabriel en 1989 et à St-Fabien/St-Eugène en 1994.

C'est le 27 février 1959 que les scouts de Rimouski, alors membres de La Fédération des Scouts Catholiques de la Province de Québec, ont été incorporés et constitués en succursale sous l'appellation Les Scouts Catholiques du Diocèse de Rimouski. Onze ans plus tard, le 4 mai 1970, ils ont ensuite été reconnus sous le nom de L'Association des Scouts du Canada - District de Rimouski. C'est le 24 mai 1974, soit quatre ans plus tard, que le conseil d'administration du District de Rimouski opta pour une nouvelle appellation : celle du district de "l'Orignal". Le 1er février 1975, le District de Rimouski était donc reconnu sous son nouveau nom : L'Association des Scouts du Canada - District de L'Orignal. C'est à ce moment que fut introduite la première série de badges aux couleurs du District de l'Orignal.

À compter d'octobre 1968, le District de Rimouski accepta des unités du Diocèse de Gaspé (Ste-Anne-des-Monts, Paspébiac) en attendant la réorganisation du District de la Gaspésie qui se réalisera à compter de 1972. Mais la fermeture, en 1993, du District de la Gaspésie (qui avait déjà existé une première fois vers 1945-1950 jusqu'en 1968), a ramené dans le District de l'Orignal des unités gaspésiennes : Ste-Anne-des-Monts, Tracadièche (Carleton) et Pointe-à-la-Croix.

En 1971, pour une meilleur service aux unités, des démarches furent faites auprès du District d'Edmunston, au Nouveau-Brunswick, pour que les unités scoutes de la région du Témiscouata soient détachées du District de Rimouski. Mais cette option fut rejetée, car on chevauchait sur deux provinces. Finalement, c'est le 30 août 1974 que le conseil d'administration du district recommanda le transfert des unités scoutes de la région du Témiscouata au District de Sainte-Anne-de-La-Pocatière. Par la suite, le 20 décembre 1977, le conseil d'administration du district recommanda le transfert des unités guides de la région du Témiscouata au District Scout et Guide de Sainte-Anne-de-La-Pocatière; ce transfert s'est effectué en 1978.

3. Les guides

C'est pendant l'hiver 1947-1948 qu'un groupe de filles de Cabano, encouragées par leur curé, l'abbé J.-Philippe Cyr, et avec l'aide du chef scout M. Albert-T. Viel, commencent à étudier le guidisme. La fondation de la première compagnie guide a donc eu lieu en avril 1948. Le guidisme entre alors dans une période de grande croissance en voyant naître des compagnies à Saint-Germain (Rimouski) en 1953, Mont-Joli en 1950, Saint-Robert (Rimouski) en 1955, Causapscal et Matane en 1957, Bic en 1959, Saint-Pie X en 1960, Price en 1964, Sacré-Coeur (Rimouski) en 1965, Trois-Pistoles en 1966, Ville Dégelis en 1967; Les Guides Catholiques du Diocèse de Rimouski (affiliées aux Guides Catholiques du Canada, secteur français, le 1er septembre 1961) comptent alors 871 membres.

La première commissaire guide fut Mme Léda Pelletier, de Cabano, l'épouse du commissaire scout M. Albert T. Viel. Elle fut animatrice à la 1re Compagnie de Guides de Cabano et commissaire du district (= région) de Cabano (de 1948 à 1965). La première commissaire diocésaine fut Mme Jacqueline Laberge (Mme Georges-A. Santerre) de Rimouski, de 1954 à 1959. Un Bureau exécutif diocésain (= conseil de gestion) fut mis en place en 1956 et Mme Gertrude Belzile en fut la première présidente.

Pour plus de détails sur l'histoire des Guides du Diocèse de Rimouski, voir :
LE GUIDISME au diocèse de RIMOUSKI (1947-1966)
(Fichier PDF de 44 Ko.)

4. La fusion

Avec le début des années 1970, s'établit une collaboration de plus en plus étroite entre les scouts et les guides. On assiste peu à peu, dans les groupes, à la formation de conseils de gestion unifiés. L'assemblée générale annuelle du 14 septembre 1974 souhaite l'union administrative des scouts et des guides. En 1975, on décide de se fusionner. La première assemblée générale conjointe eut lieu le 25 septembre 1975. Après la fusion, le premier commissaire scout du district fut M. Rénald Lavoie de Trois-Pistoles (1975 à 1979); la première commissaire Guide fut Sr Noëlla Bouthot, r.j.m., de Trois-Pistoles (1974-1980); le premier président du conseil d'adminstration issu de la fusion fut M. Michel Tremblay de Rimouski (1975-1977). Le 15 septembre 1976, la Fédération des Scouts du Québec procède à l'incorporation officielle et légale du district fusionné sous le nom de Les Scouts et Guides du District de l'Orignal (Rimouski) Inc. À milieu des années '80, le District de l'Orignal comptait plus de 1000 membres, scouts ou guides.

5. Disparition du guidisme

Dans le District de l'Orignal, suite à la disparition du guidisme en 1994, filles et garçons font désormais partie d'une même organisation, l'Association des Scouts du Canada (4). Le 15 décembre 1998, le district reçoit donc sa nouvelle dénomination officielle : Les Scouts du District de l'Orignal inc.

6. La fusion des districts

Les années 2000 on vu décroître les membres, tant au plan national qu'à celui du District de l'Orignal : le recensement de 2007 dénombre 300 jeunes et adultes scouts, filles et garçons; celui de 2011 recense un peu plus de 200 membres. L'année 2012 voit donc se concrétiser le regroupement, en 10 districts, des 40 districts qui formaient l'Association des Scouts du Canada. C'est ainsi que le District de l'Orignal est fusionné avec les districts de l'Épinette, du Lac-Saint-Jean, de Manicouagan, des Îles-de-la-Madeleine, du Saguenay et de Sainte-Anne, pour former un nouveau district appelé Les Scouts du District de l'Est du Québec L'ancien District de l'Orignal, dont la corporation civile continue d'exister sous le vocable de Les Scouts du District de l'Orignal inc. constitue dorénavant un secteur du nouveau district scout, soit le Secteur de l'Orignal (Rimouski).

7. Informations complémentaires

- Liste des commissaires scouts et guides (fichier PDF de 17 Ko).
- Liste des président(e)s des comités de gestion (fichier PDF de 14 Ko).
- Liste des groupes et unités scouts et guides (fichier PDF de 35 Ko).
- Liste des unités guides de 1948 à 1994 (fichier PDF de 16 Ko).
- Liste des aumôniers diocésains scouts et guides (fichier PDF de 8 Ko).
- Biographie de l'abbé Louis-Georges Lamontagne (fichier PDF de 23 Ko).
-        Biographie de l'abbé André-Albert DeChamplain.

Yves-Marie Mélançon, 14 décembre 2011


NOTES :

(1) La Fédération des scouts catholiques de la province de Québec, a choisi comme emblème le blason du Chevalier Godefroi IV de Boulogne, dit Godefroi de Bouillon, duc de Basse-Lorraine (1089 — 1095), né à Baisy (V. 1061 — 1100). Chef de la 1re Croisade, il fut élu roi de Jérusalem, et prit le titre "d'avoué du Saint-Sépulcre" (1099). La croix scoute, en rouge émaillé, de son vrai nom : croix potencée ou croix de Jérusalem, rappelle l'appartenance de la Fédération au catholicisme. Au centre, la feuille d'érable symbolise l'effet et la générosité des ancêtres qui nous ont précédés en terre canadienne. La fleur de lys, symbole du scoutisme mondial, fut rajoutée à l'emblème en 1975. Il signifie que notre scoutisme est francophone et québécois. En bas, la banderole est relevée aux deux bouts, où est inscrite la devise des scouts: SOIS PRÊT. (Retour)

(2) L'emblème de la Fédération des guides catholiques de la province de Québec, est le suivant: le trèfle jaune, symbole du guidisme mondial, rappelant le triple engagement de la promesse. La croix potencée ou croix de Jérusalem, en blanc, rappelle l'appartenance de la Fédération au catholicisme. Au centre, la feuille d'érable symbolise les ancêtres qui nous avaient précédés ici. (Retour)

(3) La Fédération québécoise du guidisme et du scoutisme a choisi comme emblême le trèfle, symbole du guidisme, pour rappeler le triple engagement guide; le vert du trèfle nous rappelle que le guidisme, comme le scoutisme, doit constamment se préoccuper de la nature, de son environnement. La croix de Jérusalem signifie l'appartenance du guidisme et du scoutisme québécois au catholicisme. Le blanc de la croix symbolise la franchise, la pureté et le dévouement de chacun des membres envers sa famille, ses amis, etc. La fleur de lys, symbole du scoutisme, évoque dans sa forme, la "Tête de flèche" qui indiquait le nord sur la boussole et les cartes du Moyen Âge. Il signifie l'idéal, le mieux, le droit chemin, le but de la vie, sa finalité que le scout, par son exemple, poursuit. Les trois pointes de la fleur de lys rappellent les trois points de la promesse. Le bleu rappelle que la Fédération est québécoise. (Retour)

(4)   L'Association des Scouts du Canada a normalisé son emblême en 1999. Pour en voir la description, cliquez ici. (Fichier PDF de 99 Ko.) (Retour)

Plusieurs des documents présentés sur cette page sont en format PDF. La lecture des fichiers PDF nécessite la présence dans votre ordinateur d'Adobe Reader (ou d'Acrobat Reader, version 5 ou plus). Vous pouvez télécharger et installer gratuitement une version française de ce programme en cliquant sur l'icône Get Adobe Reader.


HISTOIRE  |  ACCUEIL DISTRICT