Les Scouts du District de l'Est du Québec
Secteur de l'Orignal (Rimouski)



Extraits du journal de
l'abbé André-Albert Dechamplain,
pour les années 1933-1941,
sur les débuts du scoutisme
dans le District de l'Orignal,
(Diocèse de Rimouski).





Photo : fin des années 1930

Quatrième partie : VITESSE DE CROISIÈRE
(du 01-02-1937 au 02-08-1939).

NOTE: Les titres et les passages en italique ne font pas partie du texte original et sont des notes ou des précisions que nous ajoutons pour la compréhension du texte. Les sections entre parenthèses et en italique sont des résumés du texte original. Les photos et les textes sont extraits des archives des Scouts du District de l'Orignal. Les textes sont transcrits sans modification, tels que rédigés par l'abbé Dechamplain.
Yves-Marie Mélançon

14. DIXIÈME CÉRÉMONIE DE PROMESSE
18 juillet 1937

Février 1937.

Mg. Courchesne choisit le Dr P.-Paul Gagnon, M.D. comme commissaire diocésain des scouts. Nous sommes très contents de cette nomination, car nous estimons beaucoup le Dr Gagnon.

Mars 1937.

De nouvelles recrues nous arrivent : Edouard Caron, Yves Belzile et Jean Hubert. Claude Roy vient un peu plus tard. Nous les préparons au grade d'aspirant.

12 mai, jeudi (1937)

Couronnement du roi Georges VI. - ici à Rimouski, il y a de belles démonstrations en l'honneur de notre souverain. Messe militaire à la cathédrale, puis grand défilé par la ville de tous les corps militaires, cadets et scouts - etc. Revue générale sur le terrain du Séminaire. Les scouts font belle figure.

17 juillet, samedi (1937)

Veillée d'armes ce soir au Séminaire. Cérémonie toujours impressionnante. 21 scouts viendront camper cette année. Notre assistant, Richard Dubé, est retenu chez lui et ne pourra venir.

18 juillet, dimanche (1937)
(Promesses)
Messe et communion pour les scouts. M. le Commissaire Gagnon est avec nous. A 10 hrs a.m. a lieu la promesse de trois novices, Claude Roy, Edouard Caron et Jean Hubert, en présence des parents et de notre dévoué Commissaire qui adresse la parole aux scouts et leur donne de précieux conseils.


15. QUATRIÈME CAMP
Juillet 1937

(Du 19 au 28 juillet 1937, 4e camp, à la Pointe Mercier de Saint-Fabien sur mer. La température est chaude et superbe les premiers jours. Comme d'habitude, il y a toujours beaucoup de visiteurs tout au long de la durée du camp, principalement tous les soirs pour le feu de camp.)


Onzième cérémonie de promesse
25 Juillet 1937

25 juillet, dimanche (1937).

Messe à la chapelle du village à 7 hrs pour les scouts. A 10h. ½, promesse de Yves Belzile, au camp. Belle cérémonie - quelques visiteurs. Dans l'après-midi, il y a foule au camp. Nous attendons en vain M. Curmi (le Major V.A. Curmi, Président de la Fédération des Scouts Catholiques, avait annoncé sa venue). Près de 100 personnes parents et amis des scouts sont passées dans le camp aujourd'hui. (...)

(Il y a un peu de pluie les 26 et 27 juillet. Le camp se termine sous le beau temps le 28 juillet.)

28 juillet, mercredi (1937).

(...) Tout le monde est satisfait d'un si beau camp. Le camp de 1937 restera dans notre mémoire l'un des camps les plus intéressants et charmants à cause de la belle température et de l'entrain qui y ont mis les scouts.


16. JAMBOREE SCOUT À ÎLE SAINTE-HÉLÈNE
Montréal, Qc, du 27 au 30 août 1937

Photos du jamboree

23 août, mardi (1937).

Les scouts qui iront à Montréal sont les suivants : Chef (Louis-Georges) Lamontagne, J.M. Rousseau, Ray. Couillard, Viat. Langlois, Gér. Dion, Ls Moreault, Gab. Langlois, Gérald Lepage et Paul Langlois. Nous préparons notre matériel de camp et de cuisine. Il faut emporter le strict nécessaire, pas plus.

(Départ par train en direction de Montréal le 26 août à 23h10. Arrivés le 27 août, les scouts sont accueillis par le Commissaire provincial, M. Jean-M. Bureau qui leur indique leur emplacement de camp : en plein centre de l'Île Sainte-Hélène. Il fait beau tout le temps du Jamboree qui regroupe 1500 jeunes qui vivent la fraternité scoute pendant trois jours.)

*   *   *   *   *

6 septembre 1937

Le major V.A. Curmi, président de la Fédération des Scouts catholiques, nous rend visite cet après-midi. Nous organisons une petite excursion chez M. Bégin, au Sacré-Coeur. Le soir à 8 hrs petite séance au local, où M. Curmi est notre visiteur d'honneur. A la fin, il nous dit de bonnes paroles. "Vous êtes isolés, dit-il, loin des autres troupes, ce n'est pas mal ; continuez à travailler dans votre secteur, faites connaître le scoutisme, pour cela soyez des scouts modèles."

Octobre (1937)

Richard Joly et Paul-Emile Leblond quittent la troupe pour se dévouer entièrement à la J.E.C. (Jeunesse étudiante catholique). Autre départ prochain - Raymond Couillard doit aller demeurer à Québec en novembre. Ces départs désorganisent un peu notre petite troupe.

Printemps 1938

(...) Six jeunes novices se sont préparés durant l'hiver. Leurs examens d'admission se sont passés vers la fin de mai. Nous attendons la sortie pour leur faire prononcer leur promesse.

18 juin - samedi (1938) - Réunion des scouts - ce soir - et Veillée d'armes à l'Oratoire des prêtres (au Séminaire).


17. DOUZIÈME CÉRÉMONIE DE PROMESSE ET EXCURSIONS
Juin-juillet 1938

19 juin, dimanche (1938).

(...) A 3 hr. Promesse des six novices au bocage du Séminaire. Bernard Martin, Cyrille Hupé, Jacques Brillant, Paul-E. Gagnon, Réal Moreault et Pierre Moreault font leur promesse. Les C.P. Dion, Moreault et Langlois sont investis.

Nous nous préparons pour le Congrès Eucharistique de Québec où 14 de nos scouts doivent aller (24 au 27 juin 1938, où il y eut près de 600 scouts venant du Québec, du Nouveau-Brunswick et du Maine).

11 juillet, lundi (1938).

(...) Depuis longtemps, nous parlions d'aller explorer la Rivière Rimouski dans la région du Grand Sault et des "Portes d'Enfer". Nous sommes décidés d'entreprendre ce voyage cette année. Après les préparatifs nécessaires, informations, permis de circuler, etc., nous partons ce matin pour la grande aventure (...) seuls dans la forêt, à 3 milles ½ (5,6 km) de la civilisation ! (Le camp est installé au Grand sault.) Les chutes sont belles à voir. M. l'Aumônier fait de la photographie. (...)

12 juillet, mardi (1938).

Ce matin, temps sombre nuageux. Après un déjeuner vite expédié, nous nous mettons en route pour les "Portes d'Enfer", à deux milles (3,2 km) plus bas. Nous suivons un beau chemin de portage. Après 20 minutes de marche nous rencontrons la Pte Rivière Macpès. 20 minutes plus tard, la rivière du Grand Macpès. Nous sommes près des "Slides" (longues glissades d'eau pour le transport du bois coupé) - et par conséquent aux "Portes d'Enfer". Nous tournons à gauche en suivant la Macpès - et après 8 à 10 minutes de marche nous sommes à la descente au haut des "Slides" - (portage en bois sur la Macpès.) Ces "Slides" sont glissantes - belles chutes sur l'assiette ! - enfin en bas des slides, nous sommes sur les rives de la rivière Rimouski, et à gauche, au sud, une gorge profonde, haute de près de 200 pieds (61 mètres). Ce sont les portes d'Enfer. A partir du Grand Sault, la rivière coule dans ces gorges à parois verticales pour une distance de deux à 3 milles (4,8 km) - (Ces gorges se continuent en bas des portes d'Enfer.) Nous admirons le beau spectacle ; les eaux de la rivière passent pressées entre ces murailles de pierre tapissées d'arbustes et de fougères. M. l'Aumônier pense toujours à la botanique. Il récolte là Asplenium vivide, Cystopteris buldosa, Psiguicula vulgaris, Polyctichum Braunii etc. Nous dînons sur les slides, en face des Portes d'Enfer. Après dîner nous remontons les slides - admirons en haut une belle petite chute (sur la Macpès) et puis nous nous dirigeons vers le nord, au-dessus des gorges. Nous découvrons du haut de cet escarpement l*embouchure de la rivière Touladie, qui vient du Bic, et admirons en enfilade (mots rayés dans le texte) une belle gorge qui se dessine droite comme un canal. Il va sans dire que M. l'Aumônier prend des photographies de tous ces beaux points de vue. Vers 3 hr nous revenons au camp. Le soir, les moustiques nous assaillent ; mais dans la tente nous sommes à l'abri.

13 juillet, mercredi (1938).

Ce matin, il fait beau soleil - et chaud. Nous devons aujourd'hui explorer les gorges par-dessus. M. l'Aumônier part seul en avant une heure avant les autres afin de repérer un sentier le long de la petite rivière Macpès. En effet, il y a un sentier qui conduit jusqu'au bord de la riv. Rimouski, au-dessus des fameuses gorges. Les scouts suivent les signes de piste laissés par l'Aumônier. Etant monté dans un arbre sur le bord d'un abîme afin de photographier un beau cañon, M. l'Aumônier perd son Kodak qui dégringole à travers rocs et broussailles... Est-il au fond de la rivière ? Ce serait une perte totale - impossible de descendre une muraille de 200 pieds ! (61 mètres) mais non, le Kodak est resté accroché au bord d'une tablette à 20 pieds (6 mètres) plus bas que l'arbre. Une corde solide est attachée à un arbre, M. l'Aumônier se laisse glisser jusque sur la tablette, saisit l'appareil d'une main nerveuse et remonte avec la corde... C'était impressionnant, au-dessus d'un pareil précipice. Nous retrouvons, après une marche difficile au bord des abîmes, la riv. Macpès et les slides. Retour au camp par le portage. L'exploration est terminée. (...) Voici les noms des explorateurs : abbé De Champlain, Aumônier, L.-G. Lamontagne, chef, Gér. Dion, C.P. ; Ls Moreault C.P. Gab. Dubé C.P. Bernard Martin, scout.

16 juillet - samedi (1938)

Depuis trois jours, les scouts travaillent ferme en vue de l'exposition d'Histoire naturelle qui s'ouvrira demain. Les scouts font des herbiers et préparent leur coin d'exposition, à l'Hôtel de ville. (...)

20 juillet, mercredi (1938).

Les préparatifs pour le camp sont finis. Il a fallu courir deux lièvres à la fois - garder l'Exposition des C.J.N. (Cercles des jeunes naturalistes) et préparer le camp qui commence demain.


18. CINQUIÈME CAMP
Juillet-août 1938

(Du 21 juillet au 3 août 1938 : cinquième camp à la Pointe Mercier de Saint-Fabien sur mer.)

21 juillet, jeudi (1938)

On part ce matin pour le joyeux camp de deux semaines que tout scout qui se respecte ne manque pas. Nous allons encore une fois à St-Fabien sur mer. Vraiment, nous n'avons pas eu le temps de chercher ailleurs. (...) Nous campons au même endroit que l'an dernier. Il fait un temps superbe. (...) Le camp surgit en un clin d'oeil. Vraiment, les scouts ont acquis de l'expérience. Nous sommes 22 campeurs dont 6 aspirants qui campent pour la première fois.

(Beau temps, peu de pluie, excursions, jeux divers, techniques, feux de camp et de nombreux visiteurs rythment la vie du camp.)

26 juillet, mardi (1938)

C'est fête au camp, Ptit Louis (Moreault) C.P. des Ecureuils, a 15 ans aujourd'hui. C'est aussi le 5e anniversaire de la fondation de notre Troupe. (...)

2 août, mardi (1938)

Vers 2 h. ½ un orage assez violent de pluie et de vent s'abat sur nous... les tentes dansent, sautent, frémissent sous les coups saccadés du vent ; l'eau entre un peu dans les tentes par en dessous. Mais le camp résiste heureusement. Une heure après, il fait beau soleil ; il faut encore se sécher... A 6 hrs, grand vent, encore un orage dans la soirée. C'est dans ce temps-là que le 8e article de la loi à beau à jouer chez les scouts : le scout chante et sourit dans les difficultés. C'est ce que font nos scouts quand il pleut. On dirait qu'ils sont plus joyeux dans ce temps-là ! M. l'abbé Roy trouve la formation scoute admirable - il n'en revient pas. Encore un de converti !

(Le camp se termine sous la pluie le 3 août 1938.)

(Transcription de la découpure d'un journal local non identifié conservée par l'abbé Dechamplain :)

Les scouts de Rimouski au camp.

Nos scouts font actuellement leur camp annuel à St-Fabien-sur-mer. Installé sur un plateau qui domine toute la baie émaillée de ses chalets, le camp avec ses gracieuses tentes blanches présente un bel aspect.

Les scouts sont naturellement les premiers à jouir du beau site et de la vie si intéressante du camp. Le travail au camp, la cuisine, les pratiques scoutes, le jeu et les excursions dans les environs occupent amplement tout leur temps. Après des journées si bien employées, ils sont heureux de dormir sous la tente.

Ce camp est sous la direction de M. l'abbé A. DeChamplain, aumônier des scouts, et du chef Geo. Lamontagne, assisté de l'Ass. Richard Dubé.

Les chefs de Patrouille sont R. Couillard, Paul Rousseau et Richard Joly.

Les Scouts, par la voix de leurs chefs, remercient cordialement leurs parents et leurs bienfaiteurs qui leur ont permis de jouir d'un si beau camp.

*   *   *   *   *

5 août, vendredi (1938).

Visite d'un clan de Routiers de Québec, le clan Jean-Brillant. Ils reviennent d'un tour de la Gaspésie.

15 août, lundi (1938).

Les Scouts-Routiers de Jean de Brébeuf, de Montréal, nous visitent à leur tour. Ils viennent de terminer une randonnée dans le Témiscouata. Ils donnent un feu de camp à l'Aréna ce soir. Ils repartent durant la nuit.

30 août (1938).

Réunion des scouts au local. Adieux à notre Chef Ls-Georges Lamontagne qui entre demain au Grand Séminaire - et aux trois jeunes scouts, Gab. Dubé, Ed. caron et J. Brillant, qui vont dans d'autres collèges.

29 septembre 1938

La troupe est réorganisée en deux patrouilles, vu l'absence de plusieurs scouts. Gérald Lepage et Roger Couillard passent aux Novices-Routiers.

14 octobre 1938 (vendredi)

Réunion de la troupe : N-Routiers et scouts. Quelques nominations : J. Claude Roy, Second des Ecureuils. Yves Belzile, Second des Castors. La pat. des Hirondelles est supprimée pour un temps. R. Joly est choisi comme C.P. des N-Routiers avec Viateur Langlois comme Second.

24 décembre (1938)

Les Scouts font une distribution de jouets chez les enfants pauvres de la ville.

Cinq ou six novices se préparent à devenir scouts au printemps.

8 janvier 1939

Petite fête au local. Veillée en famille, jeux, chants, etc. Ls Georges, Eccl. (ecclésiastique, étudiant au Grand Séminaire en vue de devenir prêtre) est avec nous.

Les réunions se continueront régulièrement tous les 15 jours.


19. TREIZIÈME CÉRÉMONIE DE PROMESSE
11 juin 1939

11 juin 1939

(...) A 2 hrs de l'après-midi, promesse des novices au bocage. Une température chaude et un beau soleil mettent de la joie dans tous les coeurs. Ls Geo. Thériault (novice-routier), Paul Martin, Yves Garon, Guy Martin, Roland Paradis et Rodrigue Hubert prononcent leur Promesse de scout. La cérémonie est touchante dans un beau décor de verdure. Photos...


Avant de visualiser cette photo
en agrandissement, lisez l'information
sur le plug-in DjVu®


Cliquez sur la photo pour son agrandissement.
Quand vous avez terminé sa visualisation, cliquez sur le bouton précédent de votre navigateur pour revenir à cette page.

25 juin, dimanche (1939)

Je pars par l'express pour me rendre à Québec, afin d'assister aux journées d'Aumôniers scouts qui se tiendront durant la semaine à Duchesnay.


20. SIXIÈME CAMP
Juillet 1939

(Du 18 au 29 juillet 1939, sixième camp au Cap-à-l'Orignal, Bic, à l'Anse à Sirice. Ensoleillé et très chaud. Nombreux visiteurs, comme à l'habitude.)

22 juillet, samedi (1939) :

Emoi dans le camp, ce matin. Un voleur est entré dans le camp, la nuit dernière - et les scouts, les C.P. lui ont donné la chasse une bonne partie de la nuit. Il n'a pas pu nous dévaliser : il n'en a pas eu le temps !


Quatorzième cérémonie de promesse
26 Juillet 1939

26 juillet, mercredi (1939) :

(...) Ce soir, promesse de Jean-Marie Joly, au camp : c'est très touchant, en face de cette belle nature. Des écoliers de Trois-Pistoles et de St-Fabien sont en visite au camp. Le feu de camp, qui en est un superbe, se donne ce soir à la Baie des Ha ! Ha ! pour nos amis les résidents des chalets, particulièrement Mme Nadeau qui nous a rendu plusieurs services. Une foule considérable, venue du Bic et de Rimouski assiste, intéressée et émue.

29 juillet, samedi (1939).

(...) Au revoir, beau camp du Cap à l'Orignal. - Nous avons fait l'un des plus beaux camps de notre courte existence, depuis 1934. L'entrain et la bonne humeur y ont régné tout le temps, l'endroit était superbe, la température a été tout le temps belle et chaude. Le Chef de la Troupe du Collège St-Jean-Eudes, de Québec, Armand Létourneau, a passé une semaine avec nous. Nos Nov. Routiers ont fait un service épatant.

2 août, mercredi (1939).

Camp de formation pour Chefs et C.P. dirigé par le S.R. J.-Thomas Michaud, qui a fait du scoutisme en Belgique, l'an dernier. (...)



SUITE ...

1º Partie (1933)   |   2º Partie (1934-1935)   |  3º Partie (1935-1936)

4º Partie (1937-1939)   |  5º Partie (1940-1941)   |  Biographie   |  Photos

Résumé des cérémonies de promesse et des camps (1933-1941)

Quelques données... (1933-1955)


HISTOIRE  |  ACCUEIL DISTRICT
Photos : archives du Diocèse de Rimouski et du Dsitrict de l'Orignal. © 1999-2012, tous droits réservés.